1ers regards, 1ers mots, 1er échange … RESURRECTION Crew reçoit VOCAL

Mercredi 17 août 2016, 19H route de Rivière Salée (quartier Nord de Nouméa) la pluie s’intensifie au fur et à mesure que nos véhicules s’avancent vers notre destination. Quelques passants se hâtent pour rentrer chez eux, au chaud, à la lumière d’un foyer. Et nous, chanteurs et chanteuses de VOCAL, nous rejoignons tous sous le faré aux 6 poteaux sacrés de l’Île des Pins devant la Maison de Quartier de Rivière Salée. Ce faré urbain est un lieu ouvert aux vents froid et humide, à la vue de tous, mais c’est surtout l’espace de danse, d’expression, mais aussi de paroles du fameux crew Résurrection.

Nous attendons plusieurs minutes, puis les nuages terminent de parler pour laisser la pleine lune nous regarder ; comme si un nouveau cycle pouvait débuter. Le froid nous gagne encore plus, le temps s’égrène toujours plus lentement et le souffle revient avec un chant que nous lançons aux maîtres des lieux, comme un cri pour dire que nous sommes là : Nengone ! Ce chant de Maré nous a ouvert déjà plusieurs chemins et il nous revient lentement … Face à nous, les danseurs de Résurrection debout et aux aguets, nous sommes chez eux.

Les 1ers regards, les 1ers mots, le 1er échange avec le groupe Résurrection.

Les gestes accompagnent les mots, la coutume est là, intemporelle visible et connectée à l’invisible ancestral. Elle touche plusieurs d’entre nous et permet de commencer le « travail ». Malgré les bruits de la ville, les regards interloqués ou curieux, chacun d’entre nous a entendu les mots prononcés par les « anciens » de Résurrection. L’orateur souffle puissamment ce que le collectif pense et ressent. Les esprits des Vocaux sont à nouveaux marqués du sceau de l’AMOUR FRATERNEL, telle une mélodie rythmée connue mais redécouverte. Le souvenir du spectacle « La rencontre des Mondes » n’est pas loin.

Plus tard autour d’un repas, les membres de RESURRECTION et de VOCAL engourdis par le froid mais le coeur chaud, écoutent les concepteurs, le chef de choeur et les chorégraphes expliquant la genèse du projet, l’histoire quelle raconte, son sens … L’imagination s’envole !

Ce geste culturel kanak marque le début d’une relation, d’un chemin d’un aventure humaine. Celle-ci commence ici, à Rivière Salée, dans le Faré du crew Résurrection, avec cette parole de coutume, cette parole d’île, cette parole qui relie les rives.

MERCI RESURRECTION !